La Maison Jeannette x La Maison Vimond

Dernière mise à jour : 17 juil. 2021


La Maison Jeannette x La Maison Vimond
La Maison Jeannette x La Maison Vimond

DEPUIS 1850

La Maison Jeannette vous accueille

Depuis sa création par M. Mollier au XIXe siècle, ses hauts et ses bas, à sa renaissance en 2015. Redécouvrez l’histoire de Jeannette, biscuiterie depuis 1850, au savoir-faire connu et reconnu par de nombreuses générations de gourmands.

L'HISTOIRE (tourmentée) DE NOS MADELEINES DE PROUST


1850 : NAISSANCE DE LA BISCUITERIE MOLLIER

C’est à Caen, en 1850 que naît la Biscuiterie Normande, dirigée par Monsieur Mollier. Très vite, la biscuiterie se spécialise dans la fabrication de produits de luxe à base de matières premières de grande qualité venant de Normandie.

La Biscuiterie sera très vite reconnue pour la qualité de ses produits et obtiendra de nombreuses récompenses dont la médaille d’argent lors de l’Exposition Universelle de Paris en 1900.

1925 : ARRIVÉE DE LUCIEN JEANNETTE

En 1925, Lucien Jeannette s’associe à Pierre Mollier et Albert Boissel. Il rachètera en 1927, celle qui deviendra la « Biscuiterie Moderne du Calvados ». La société prend de l’importance, les ventes se développent rapidement sur toute la France. En 1930 est déposée la marque « Galette de Caen » dont les biscuits connaîtront une très grande renommée.

Monsieur Jeannette a également le souhait de transmettre une belle image de la Normandie. C’est alors qu’apparaissent sur les boîtes de biscuits les paysages normands ainsi que la fameuse laitière . La gamme de produits s’élargit. Lucien Jeannette lance la production de madeleines, jusque là spécialité lorraine.

1936-1950 : SUR TOUS LES FRONTS

A la fin des années 30, le contexte de la guerre n’est pas favorable au commerce, la Biscuiterie Jeannette connaît des moments difficiles du fait de la pénurie de denrées de première nécessité (oeufs, farine, beurre). La production s’adapte néanmoins, et des produits de substitution sont créés avec des sous-produits tels que la caséine remplaçant le beurre.

Les biscuits sont distribués aux réfugiés de la région de Caen. Lucien Jeannette se porte volontaire en tant que brancardier pour aider au transport des victimes des bombardements.

1951-1985 : LES ANNÉES FASTES, LES ANNÉES VINCHON

Lucien Jeannette a 51 ans lorsqu’il décide de céder sa biscuiterie aux frères Vinchon, Raymond et Jean. Ils se lancent alors dans la production industrielle de madeleines. La Biscuiterie Jeannette prend de l’importance et se développe de façon exponentielle.

« Patron Jean » et « Patron Raymond » comme les appelaient si affectueusement les ouvrières, s'impliquent dans la fabrication de leurs madeleines et s’intéressent aux nouveaux canaux de distribution, avec notamment l’arrivée des grandes surfaces. Le développement est considérable, l’entreprise passe de 15 salariés en 1950 à 240 en 1985. L’usine, riche de 7 lignes de production fabrique 7000 tonnes de pâtisseries par an. 10% de cette production est destinée à l’export.

1986 : UN CHANGEMENT DE CAP

L’expansion de la Biscuiterie Jeannette interpelle de grandes multinationales. C’est ainsi qu’en 1986, la société Gringoire-Brossard rachète la biscuiterie, afin de renforcer son chiffre d’affaires et consolider sa position de leader sur le marché de la pâtisserie. La gamme de produits se diversifie mais la concurrence européenne est forte. Plus de la moitié des effectifs sera licenciée en 1992.

1994-2013 : DES ANNÉES DIFFICILES

Les années 90 sont difficiles pour la biscuiterie, ponctuées de hauts et de bas. Toute la société s’engage dans un long combat pour conserver son outil de production et son savoir-faire.

Des repreneurs interviennent mais malheureusement sans succès. Malgré les grèves, les appels en détresse et la lutte sans relâche des salariés, Jeannette ne peut éviter la liquidation judiciaire fin 2013.

2015 : LA RENAISSANCE

Tel le Phoenix qui renaît de ses cendres, la Biscuiterie Jeannette retrouve une nouvelle vie grâce aux salariés, à leur combat pour ne pas perdre leur emploi et leur outil de travail mais aussi à leur volonté de faire vivre un savoir-faire de plus de 150 ans.

Grâce aux contributeurs qui croient depuis le début au projet de relance de monsieur Viana. Grâce aux partenaires, entreprises qui nous ont apporté leur soutien. Grâce à vous, chers clients. Merci de votre confiance. C’est tous ensemble que nous faisons et ferons vivre Jeannette.


"En décembre 2013, la décision du Tribunal de commerce tombe, la Biscuiterie Jeannette est placée en liquidation judiciaire. S’ensuivent de longs mois de lutte. Il n’est pas question d’abandonner les outils de production. Une vingtaine d’anciens salariés sur les 37 que compte la biscuiterie, décide d’occuper les locaux. C’est la solidarité entre salariés et cette volonté qui interpellent certains repreneurs dont Georges Viana, entrepreneur expérimenté dans les projets difficiles d’entreprises. Le 24 novembre 2014, son projet est retenu. Un soulagement pour les salariés, la région caennaise et tous les gourmands. Il s’agit de sauver un savoir-faire ancestral, de plus de 150 ans.

Un financement de projet participatif est lancé, il permet à tout un chacun de soutenir un projet de développement ou de reprise d’une activité pour une entreprise locale. L’enjeu économique est aussi social car des emplois sont menacés. Le succès de cette opération ne se fait pas attendre, plus de 2.000 personnes se portent contributeurs et plus de 150 deviennent actionnaires. Les banques et entreprises de tous secteurs ont aussi soutenu le projet permettant d’avoir un budget suffisant pour obtenir un atelier de fabrication et acheter les machines nécessaires à la reprise d’activité.

De nombreuses recettes ont été élaborées avec la participation bénévole de Philippe Parc, Meilleur Ouvrier de France et Champion du monde des Métiers du dessert.

C’est grâce à cet élan de solidarité, à vous tous, que la Madeleine Jeannette peut revivre pour le bonheur des petits et des grands. Aujourd’hui c’est une tonne de madeleines qui est produite par jour dans notre atelier, par une équipe de 15 personnes."

Georges Viana


La fine équipe & Georges Viana
La fine équipe & Georges Viana



La Maison Jeannette x La Maison Vimond

Elles sont tous simplement très très bonne :-) et bio...


Fromagerie + Crèmerie + Charcuterie + Epicerie Fine + Glace + Cave
Maison Vimond Maison Gourmande
Malakoff  France